Histoire des équitables pionniers de Rochdale

« Ce que nos ancêtres espéraient voir apparaitre, c'était le premier symptôme de l'émancipation matérielle du pauvre par le pauvre lui-même. »

Cet extrait de la conclusion de l’ouvrage dit l’ambition des fondateurs de la coopération. En 1844, au cœur d’une cité ouvrière de la périphérie de Manchester, quelques pionniers décident de reprendre leurs vies en main, ensemble et pour tous. Si la coopération avait connu jusque-là quelques préfigurateurs, ils n’avaient pas su trouver les moyens de dépasser le cadre de la sympathique petite alternative locale.

Mais les Equitables Pionniers ont su viser plus haut, en inventant une autre économie privilégiant non seulement la sortie de la misère, mais aussi l’éducation populaire, l’épargne, la sobriété (déjà !), la démocratie y compris pour les femmes, l’essaimage… le tout grâce à la croissance permanente des moyens financiers destinés à servir ces nobles causes. L’achat ou l’édification de logements décents pour les ouvriers tisserands et leurs familles figurait parmi les premiers objectifs de la coopérative de consommation créée initialement pour échapper aux griffes du commerce conventionnel.

Il ne s’agit clairement ni de communisme (Marx commence à peine à écrire) ni de libéralisme, la coopération montre ici toute sa puissance de tierce voie.

Ouvrage consultable ici : http://www.editionsducommun.org/histoire-des-equitables-pionniers-de-rochdale-george-jacob-holyoake/ et très agréable à lire !

 

Histoire des équitables pionniers de Rochdale

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *