La Gazette des communes : Avec ce programme immobilier, l’habitat participatif prend de l’envergure

https://www.lagazettedescommunes.com/596906/avec-ce-programme-immobilier-lhabitat-participatif-prend-de-lenvergure/

Publié le 21/12/2018 • Par Rouja Lazarova • dans : Innovations et Territoires, Régions

Abricoop-Toulouse-Habitat-participatif
Seuil architecture/Photo Stéphane Brugidou

Dans le cadre de l’aménagement de la ZAC de La Cartoucherie, la métropole de Toulouse souhaitait innover en matière de logement et privilégier l’habitat participatif. Une démarche pensée pour ses habitants, désireux de concevoir leur logement, de partager un projet de vie et des valeurs communes, mais aussi pour la collectivité. Un îlot a été réservé dans la ZAC pour l’habitat participatif et un appel à projets a été lancé, auquel ont répondu une coopérative et des habitants.

 

[Toulouse métropole (Haute-Garonne) 37 communes • 755 900 hab.] C’est la plus grande opération d’habitat participatif en France. Sur un îlot de la zone d’aménagement concerté (ZAC) de La Cartoucherie, à Toulouse, labellisée « Ecoquartier » en décembre 2017, 89 logements sont répartis dans quatre immeubles. Ils ont été livrés au printemps 2018 et sont le fruit d’un long processus de sensibilisation et de programmation.

« Nous avons commencé à échanger avec les élus au sujet de l’habitat participatif dès 2008, et les avons convaincus d’introduire cette forme innovante dans le quartier en devenir de La Cartoucherie. Entre 2011 et 2013, nous avons conseillé l’aménageur, Oppidea [la société d’économie mixte de Toulouse métropole, ndlr], sur la façon d’importer ce type d’habitat dans la ZAC », se souvient Stéphane Gruet, directeur général « coordination et développement » de la société coopérative d’intérêt collectif (SCIC) Faire-ville. En 2013, un groupe d’habitants – qui deviendra un an plus tard la coopérative d’habitants Abricoop – participe à l’appel à projets pour 17 logements au sein de l’un des quatre immeubles. Pour les trois autres, la SCIC Faire-ville commence à organiser des réunions avec des citoyens désireux de se lancer dans l’aventure. « Nous avons invité des familles pour leur expliquer la méthode participative et leur proposer de se constituer en groupes, en fonction de leurs affinités ou de leur programme », relate Stéphane Gruet.

Grande mixité sociale

L’architecte a été choisi après concertation, puis la conception des bâtiments, des espaces communs et de chacun des appartements a été réalisée. « La phase d’élaboration a pris du temps. Il fallait apprendre aux familles à se connaître et à définir ensemble leur projet. Le groupe était trop grand. La taille idéale serait de 30 à 40 logements. En revanche, cela nous a permis de gagner du temps sur la phase de commercialisation », confie Jean-Paul Coltat, directeur du groupe HLM des Chalets, maître d’ouvrage des trois immeubles et assistant à la maîtrise d’ouvrage pour la coopérative Abricoop.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *